Safety Creek
Tous les continents sont en train de se détruire. Dépèche toi. Trouve toi un talent, et viens nous rejoindre à Safety Creek. Vite, le temps presse !


Et si l'art était votre seule chance de rester en vie ..?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Unable to stay, unwilling to leave ~ [PV Evie Mackenzie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cléo Gomez
Fondatrice
avatar

Messages : 109
Date d'inscription : 20/06/2012
Age : 21
Localisation : Safety Creek

Feuille de personnage
Réputation: Bavarde inconditionnelle
Gardien / Mentor: Marco Armani
Devise: L’humour est une plante gaie arrosée de tristesse

MessageSujet: Unable to stay, unwilling to leave ~ [PV Evie Mackenzie]   Mer 27 Juin - 14:46

Quand on est dans les nuages, il parait évident que les hommes ne parviendront jamais à détruire les nuages. C'est tellement beau. Comme une enfant, j'aime croire que les immenses boules de coton blanc sont faites en Barbapapa. Je n'ai qu'une envie, sortir la main du hublot, et en attraper un morceau. Je suis sûre que c'est tellement doux. Je peindrais les nuages, sûrement en aquarelle. Mais je les peindrais. Mon tableau sera en camaïeu de bleu. Comme la couleur de l’océan lorsque le soleil se couchait sur Cadiz, laissant au ciel une teinte orangée et rose pâle. Des dauphins sautaient, et le contre-jour vers le nord ne dessinait que leur contour noirs. On entendait souvent la sirène d’un bateau qui rejoignait, ou qui quittait le port de la ville. A ce moment là, alors que la lumière tamisée du soleil finissait d’éclairer ma chambre, j’illustrais les aventures de la journée dans mon journal…

- Ladies and gentlemen, we expect to land in the Safety Crick Airport in the following twenty minutes. We hope you’re enjoying the journey in our company. The outside temperature is seventy one fahrenheit degrees.
Cette même voix m’extirpe de mes pensées depuis que j’ai quitté l’Espagne, et pourtant, je ne comprends toujours pas ce qu’elle raconte. L’hôtesse de l’air, qui se trémousse entre les sièges depuis l’embarquement me parle dans cette même langue, et je me contente de hocher la tête en souriant. Elle aussi transporte un grand sourire sur ses lèvres, elle a l’air gentille, mais presque bête. Et puis, je ne peux pas lui dire qu’elle a un morceau d’épinards d’hier soir coincé dans les dents, je ne connais pas son langage, personne ne le parle plus en Europe depuis bien longtemps. Le monde discute en français de nos jours. Le monde entier n'a qu'une seule langue, il n'y aura donc pas de barrière au niveau linguistique. C'est chouette ça. Depuis que l'appareil a quitté la Péninsule ibérique, beaucoup de jeunes sont rentrés dans l'avion. Nous avons fait des escales en France, en Italie, dans les Pays du Danube jusqu'en Roumanie, puis dans les pays Baltiques et Scandinaves, pour nous arrêter une dernière fois au Royaume Uni. C'est le cas de dire que j'ai fait le tour de l'Europe. Une jeune hongroise, de Budapest, c'est assise à côté de moi quand elle a embarqué. Depuis, elle lit. Je ne l'ai jamais vu faire autre chose à part aller au toilettes. Je ne voulais pas la déranger mais je ne pus m'empêcher de lui tapoter doucement l'épaule. Je la regardais avec les yeux tendres d'une espiègle enfant trop curieuse.

- Salut, qu'est ce que tu lis ?



____________________


N'oublie pas de sourire, ça agacera ceux qui veulent te voir pleurer. ~ Cléo Gomez


Dernière édition par Cléo Gomez le Lun 9 Juil - 7:40, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://safety-creek.forum-gratuit.tv
Evie B. Mackenzie
Arrivant
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 26/06/2012
Age : 23
Localisation : A la frontière des mots

Feuille de personnage
Réputation: Larme inspirée
Gardien / Mentor: Gauthier Baudeleau
Devise: Celui qui désire, espère et croit en lui-même, celui-là est heureux de voir les autres espérer et croire

MessageSujet: L'espoir à les yeux brillant, alors pourquoi les miens ne brillent plus ?   Mer 27 Juin - 15:44

Quitter l'Europe était devenue nécéssaire, voir même une obligation de survie. Mais seulement très peu de personne en avait réellement l'opportunité. Et même si certains avait réussi a la quitter bien plutôt, je savais au fond de moi même qu'ils n'avaient pas trouvé d'endroits meilleurs. Etait-ce le cas de William, mon petit ami ? j'espérait sincèrement que tout allait bien pour lui. Mais la raison est parfois bien plus fort que l'espérance. On a eu beau me répéter de garder espoir, que celui ci faisait vivre, mais a quoi sert de vivre, sans ceux pour lesquels on garde espoir.
Devait je me considérer comme chanceuse d'embarquer dans cette avion, qui nous a promis un paradis ? Un îlot de paix qui me parait bien loin et iréel. Tout le monde dans cette avion m'affirmerais surement oui, mais était ce vraiment le cas ?
J'avais déposer mon sac, dans le petit porte bagage au dessus de nos têtes. A l'interieur, les quelques affaires qu'il m'avait été possible d'enmener, quelques vêtements et affaires de toilettes, mais surtout des livres, des journaux, tout les restes bibliques que j'avait hérité de ma chère mère. Dans mes mains l'un d'eux, je ne pourrait vous dire combien de fois je l'avait lu. Sûrement des centaines de fois. Mais à chaque relecture, je découvrais de nouveaux détails, de nouveaux sentiments. Je connaissais chaque phrase, chaque mots, et chaque formes lyrique que possédait ma mère pour écrire son journal. Je m'imaginais même la souplesse et la finesse qu'elle avait en posant sa plume sur le papier, a présent un peu jauni et froissé par le temps.
Pendant un moment je relis les phrases qui ne m'était pas inconnues. Je ne fit pas atttention à la jeune femme assise a côté d'elle. Enfin je n'avais pas pris le temps de lui adresser la parole, ou bien de converser sur la beauté du ciel et des nuages, qui parraissait la faciner. Mais je l'avais pourtant discrètement observé. Elle possédait de traits fins sur le visage, légèrement caché par une chevelure d'un noir somptueux.

- Ladies and gentlemen, we expect to land in the Safety Crick Airport in the following twenty minutes. We hope you’re enjoying the journey in our company. The outside temperature is seventy one fahrenheit degrees.

Voilà bien longtemps que je n'avais pas entendu de l'anglais, depuis le debut de la crise je dois dire. Ma mère possédait quelques ouvrages en anglais, et heureusement que les dictionnaires existait toujours, cela ma permis de me familiariser avec cette langue. Par ailleurs mon père le parlait très bien. Ce fut bien dommage que cette langue, comme pratiquement toute les autres langue mise a par le français fu tomber au oubliettes. A cette époque je fus obliger d'apprendre le français, La nouvelle langue Universelle. Moi qui parlais constamment Hongrois, j'étais servis. Alors l'envie de converser ne me gagnait pas, que penserait la jeune fille a côté d'elle de son accent qui restait assez prononcé malgré tous les efforts qu'elle faisait. Et puis, à leur actuel tout le monde n'a que leur propre malheur a raconter. Et la seule chose dont j'avais besoin était bien de la pitié. J'en avais assez reçu petite a la mort de ma mère, je ne suporterais pas d'en avoir à nouveau. Du plus ma nature discrète m'empecha de faire le premier pas.
Mais ma voisine ne semblait pas être de cette même nature. Depuis quelques minutes déjà je sentais son regard sur moi, il n'était question de seulement quelques minutes, j'en étais certaine.


- Salut, qu'est ce que tu lis ?

J'en étais sûre. Je me tourna vers elle, et lui souris simplement.

- Je lis le journal intime de ma mère. Tu peux trouver ça indiscret, mais crois moi ça ne l'est pas.

La jeune fille n'avait pas l'air de penser ça, et je ne pu m'empecher de lacher un sourire. de soulagement ? Probablement.

- Et tu es ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cléo Gomez
Fondatrice
avatar

Messages : 109
Date d'inscription : 20/06/2012
Age : 21
Localisation : Safety Creek

Feuille de personnage
Réputation: Bavarde inconditionnelle
Gardien / Mentor: Marco Armani
Devise: L’humour est une plante gaie arrosée de tristesse

MessageSujet: Petite fille, à quoi tu penses ? ~   Mer 27 Juin - 17:00

- Je lis le journal intime de ma mère. Tu peux trouver ça indiscret, mais crois moi ça ne l'est pas.
Son sourire ne fit qu'élargir le mien. Elle avait l'air si triste tout à l'heure, elle est bien plus jolie comme ça. Je la dessinerais, dans mon carnet, ce soir. Elle parait fragile, mais en même temps, elle dégage une certaine force, comme si elle avait déjà été brisée une fois.

- Et tu es ?

- Cléo Gomez...
Elle tourna la page de l'ouvrage, dévoilant la photo d'une petite fille en blanc. Elle avait de grands yeux bruns et un sourire de petit ange. Ses longs cheveux bruns détachés, et un grain de beauté au dessous de la pommette droite, la fillette était d'un naturel adorable. Je ne pus m'empêcher de sourire encore plus. Je détournais le regard du livre pendant quelques secondes, elle allait penser que je suis trop altruiste, trop curieuse, et que je m'incruste dans ce qui ne me regarde pas. Elle n'aurait pas tort de toute façon, mais le côté fouineuse était l'une de mes facettes désagréables, disons cela comme ça. Je me raclais la gorge avant de dire timidement..

- Tu n'as pas changé, Evie.
Avant qu'elle ne réagisse, et qu'elle pense que j'ai lu quoi que ce soit, je m'empressais de pointer le coin de la page abîmée par les années. Cela fait des sûrement un bon bout de temps que personne n'a écrit dans ce livre aux fils d'or. Il doit avoir une grande valeur à ses yeux, je ne veux pas y être mêlée..

- C'est juste marqué là.. Je n'ai rien lu d'autre...
Je croisais mes bras craintivement sous ma poitrine et pliais mes jambes sur le siège de devant avec précaution. Maladroite comme je suis, j'aurais été capable de donner un coup dans le dos de quelqu'un, ou de m'éclater le petit orteil sous le fauteuil.

- Tu écris toi aussi ?
Je fuyais son regard, de peur qu'elle ne fusille mon indiscrétion. En trafiquant mes ongles, et attendant sa réponse, je regardais pas le hublot et, aperçus un petit bout de terre dissimulé en partie par les brouillards célestes. Je m'attendais à entendre..




____________________


N'oublie pas de sourire, ça agacera ceux qui veulent te voir pleurer. ~ Cléo Gomez


Dernière édition par Cléo Gomez le Jeu 28 Juin - 9:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://safety-creek.forum-gratuit.tv
Evie B. Mackenzie
Arrivant
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 26/06/2012
Age : 23
Localisation : A la frontière des mots

Feuille de personnage
Réputation: Larme inspirée
Gardien / Mentor: Gauthier Baudeleau
Devise: Celui qui désire, espère et croit en lui-même, celui-là est heureux de voir les autres espérer et croire

MessageSujet: Je n'ai jamais changé.   Mer 27 Juin - 17:45

Je vis la jeune fille, Cléo, promener ces yeux sur l'ouvrage que je tenais dans les mains. Mais bien que le livre de ma mère était légèrement personnelle, cela ne me dérangeait pas du tout. Je ne l'a laisserai surement pas le lire en entier. Mais je n'avais aucun droit sur ce journal, se n'etait pas mes souvenir, mais ceux de ma mère.
Et puis la jeune fille ne me parraissait pas être une comère. Sa présence était agréable, et son sourire etait réellement communicatif.

- Tu n'as pas changé, Evie.

Je ne compris pas tout de suite. Mais avant que je me pose des questions, Cléo pointa d'un doigt fin un le coin de la page que j'avais tourné y a quelques instant, sur celle ci, était collé un photo de moi petite. Je devais avoir a peine 6 ans sur cette photo. Mais elle avait raison, je n'ai pas changeé, du moins physiquement j'avais garder les même traits de visage angélique, le même regard, qui c'était cependant un peu fermer avec le temps.
Petite ma mère me disait que mon regard en disait long sur mes sentiments. Pour elle, je n'avais pas vraiment besoin de parler, mes yeux lui suffisait. Elle disait que mon regard brillait d'espoir. A sa mort, je m'etais demandé si un jour je retrouverais une personne capable de refaire briller et parler mes yeux. William avit reussi, mais ça c'était avant...

- C'est juste marqué là.. Je n'ai rien lu d'autre...

- Tu sais que pendant quelques instants j'ai cru que tu me connaissait vraiment ! ça m'aurait vraiment mis mal a l'aise, car évidement nous venons juste de nousirencontrer.
Je me mis a rire, un rire léger, de soulagement certainement. En seulement quelques instants mon coeur c'etait mis a battre la chamade. Une breve peur était passé dans mes yeux.

La jeune fille eu l'air mal a l'aise tout d'abord. Mais je la vis se détendre doucement.

- Comme tu l'as découvert je m'appelle Evie, Evie Mackenzie. Et oui ! J'ai toujours la même tête que quand j'était petite !!!
Je lui sourie de toutes mes dents, tant qu'il m'en restera je sourirais de cette façon, je l'avais promis a mes parents.

- Tu écris toi aussi ?

- Ne t'inquiète pas, se n'est pas une affaired'états. Oui j'écris, depuis la mort de ma mère. C'est pourquoi je suis ici. Un des grands talent de l'Hungary, c'est MOI. dis je tristement.
A présent c'est plus un besoin, qu'une envie ou un talent. C'est devenue vital, une question de bien être. Je suis sûre que tu comprends ?


Oui c'est exact, tout ça m'étais vital. J'avais besoin d'écrire pour me sentir penser, pour me sentir vivre. Chaque jour et même quand les moments libres se présentaient, je m'isolait, m'était mes écouteurs dans les oreilles, allumait mon Ipod et j'écrivait tout ce qui me passait par la tête, souvent au rythme de la musique.

- Quel est ton talent ma chère ? Je doute que tu sois une clandestine
Je lui fit un clin d'oeil.

- Je ne sais pas, mais tu as un profil artistique ! Crois moi on reconnais les grands talentueux de loin. Alors ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cléo Gomez
Fondatrice
avatar

Messages : 109
Date d'inscription : 20/06/2012
Age : 21
Localisation : Safety Creek

Feuille de personnage
Réputation: Bavarde inconditionnelle
Gardien / Mentor: Marco Armani
Devise: L’humour est une plante gaie arrosée de tristesse

MessageSujet: Can we pretend that airplanes, in the night sky, are like shooting stars ? ~    Jeu 28 Juin - 15:09

A présent c'est plus un besoin, qu'une envie ou un talent. C'est devenue vital, une question de bien être. Je suis sûre que tu comprends ?
Oh que oui je la comprends. Je hochais vivement la tête et m'étirais discrètement les bras.

- Quel est ton talent ma chère ? Je doute que tu sois une clandestine. Je ne sais pas, mais tu as un profil artistique ! Crois moi on reconnais les grands talentueux de loin. Alors ?

Sa remarque me fit sourire. Il faut dire qu'une personne toute à fait saine d'esprit n'aurait jamais osé porter ma petite robe romantique à fleurs, accordée à une paire de Docs Martens rouge et une lanière de tissus en guise de bracelets. Mais moi, j'adore ça.

- Et bien, je dessine, mais je peins aussi. J’aime beaucoup l’aquarelle. Enfin, j’ai un style particulier, je te montrerais si tu veux..


Une petite mélodie agaçante m’interrompit, et ..


Ladies and gentlemen, we are planed to land in Safety Crick in the following five minutes. Please keep your safety belt on to be sure you are safe during the landing. Please do not forget any hand bag in the holds.


Je fis une grimace interrogative et me penchais vers Evie, qui elle, avait l’air d’avoir compris. Je ne lui demandais rien, on sait jamais. Peut-être qu’il n’était pas normal de parler un mot d’anglais, en 2022. Peut-être que son message avait un quelconque rapport avec le fait que mes oreilles se bouchaient et que j’avais l’irrésistible envie de m’accrocher à mon siège tellement que l’engin perdait de l’altitude. Je gardais mon calme tant bien que mal, et me redressait dans mon fauteuil.

Je ne sais pas si comme toi, c'est une necessité, n'empêche que je dessine tous les jours. Enfin, je n'ai pas revu mon fusain depuis que je l'ai abandonné dans ma valise, mais je me sens engourdie, il me manque quelque chose …

Elle avait sûrement déjà ressenti cela. Et sans doute tellement de fois que son art de l'écriture lui était devenu indispensable. Comme tout bon artiste, sans doute. Mais aussi comme une adolescente qui a perdu sa maman. Elle m'avait annoncé cela quelques instants plus tôt. Vu les sourires et les clins d'oeil complices qu'elles m'adressaient, elle avait l'air d'avoir tourné la page.. Quel bon jeu de mot...



____________________


N'oublie pas de sourire, ça agacera ceux qui veulent te voir pleurer. ~ Cléo Gomez
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://safety-creek.forum-gratuit.tv
Evie B. Mackenzie
Arrivant
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 26/06/2012
Age : 23
Localisation : A la frontière des mots

Feuille de personnage
Réputation: Larme inspirée
Gardien / Mentor: Gauthier Baudeleau
Devise: Celui qui désire, espère et croit en lui-même, celui-là est heureux de voir les autres espérer et croire

MessageSujet: Re: Unable to stay, unwilling to leave ~ [PV Evie Mackenzie]   Jeu 28 Juin - 17:33

- Et bien, je dessine, mais je peins aussi. J’aime beaucoup l’aquarelle. Enfin, j’ai un style particulier, je te montrerais si tu veux..

- Du dessin vraiment ? Nos arts sont relativement proche. Du moins si on considère l'écriture ainsi que la caligraphie comme une sorte de dessin.

Je lui fis un clin d'oeil. Cette jeune fille était vraiment très agréable.

une petite mélodie nous interrompit et laissa place a l'interprète anglaise.

Ladies and gentlemen, we are planed to land in Safety Crick in the following five minutes. Please keep your safety belt on to be sure you are safe during the landing. Please do not forget any hand bag in the holds.

Sa grimace interrogative me laissa échapper un petit rire.

- Rien de bien important, garde ta ceinture nous allons atterrire dans 5 minutes.

Elle me rendit mon sourire.

- Je crois que nous sommes bientôt arrivé. Puis je poursuit imitant la voix des petits haut parleur : Nous vous prions de n'oublier aucun sac dans les soutes. Merci et bonne journée de la part de toute notre compagnie.

Cléo se mit a rire, je ne savais pas si elle se moquait de moi ou de ma connerie, n'empeche que je ne mis pas longtemps à la rejoindre.

Le paysage nuagueux que l'on pouvait appercevoir a travers le hublot fut bientot remplacé par celui de la petit île.
Safety Crick s'appellait elle. N'empeche qu'elle n'avait pas l'air extraordinaire, elle etait même plutot banale. La seule particularité qu'on pouvait lui accorder était bien le fait qu'elle contrairement a tout nos pays n'avait pas été ravagé par la crise. Voilà le seul avantage qu'elle possédait. A cette instant je trouvait bien égoiste ma présence ici, pourquoi moi et pas un autre. Nous avions la vie sauve. Oui car jusqu'a preuve du contraire nous ne savions toujours pas se qu'il adviendrait au gens, au amis,à la famille que nous avions laisser derrière nous. Est ce que les éléments seraient ils réellement plus fort que l'Homme, trouverions nous un moyen d'y faire face un jour, avant que seul les rescapé ne reste.

L'attérissage se passa à merveille. Nous venions d'attérir à Safety Crick, à présent, aucun retour n'était possible.
Je regarda pendant un certains temps l'ensemble des passagers se présser vers la sortie, eux étaient heureuxd'être ici. Moi, je ne bougea pas, je resta assise sur mon siège qui me parut soudain confortable tout compte fait.

Cléo me regarda d'un air intérrogateur....

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cléo Gomez
Fondatrice
avatar

Messages : 109
Date d'inscription : 20/06/2012
Age : 21
Localisation : Safety Creek

Feuille de personnage
Réputation: Bavarde inconditionnelle
Gardien / Mentor: Marco Armani
Devise: L’humour est une plante gaie arrosée de tristesse

MessageSujet: Re: Unable to stay, unwilling to leave ~ [PV Evie Mackenzie]   Jeu 28 Juin - 18:15

Malgré la buée sur la petite fenêtre ronde, on distinguait la beauté du paysage. Je me jurais alors de le retranscrire sur papier, en aquarelle, ce serait magnifique. La petite crique qui avait donné son nom à l'île ressemblait aux arides côtes pentues que l'on pouvait trouver en Andalousie. L'agréable touche de verdure donnait une certaine légèreté au paysage, comme dans les pays exotiques. Mais ici, visiblement pas de bananiers, ni de cocotiers ou autres "arbres de luxe", c'étaient de belles plantes, des grosses, qui protégeraient du soleil. Je devais avoir le regard illuminé, et le sourire jusqu'aux oreilles. Evie n'avait pas l'air du même avis que moi, visiblement..

- Regarde là ! Il y a même un centre commercial ! Et ça là ! C'est pas un amphithéâtre, ou une salle de concert ? Trop bieeeen !
Mon enthousiasme a été de bien courte durée.. L'atterrissage n'avait eu l'air de déranger personne, pourtant j'avais l'impression qu'une petite souris était rentrée dans mon estomac et s'amusait à faire du catch contre les parois. Je n'avais qu'une envie, sortir de cet avion où j'étais depuis trop longtemps enfermée. L'anglaise baragouina quelque chose au micro, et tous les passagers se levèrent et récupérèrent leurs sacs à dos, au dessus de leurs têtes. Coincée entre le hublot et Evie, je commençais à me lever et à me dégourdir les jambes. Un genou sur le siège, les mains sur le dossier de devant, j'étais toute excitée à l'idée de voir la lumière du soleil caresser ma peau hâlée. Cependant, la jeune écrivaine, à côté de moi, fixait droit devant elle, l'air absent, le regard vide. Je passais ma main devant ses yeux platoniques, puis voyant qu'elle ne réagissait pas, je claquais mes mains devant son nez. Elle papillonna des paupières et me regarda alors que je retombais lourdement sur mon siège.

- Quelque chose ne va pas Evie ?

Quelle question idiote. "Non, elle est blanche comme un linge mais tout va bien !*. C'est bien une phrase toute faite de films ça. Je caressais doucement son épaule, le regard plein de compassion.

- Aller, il faut qu'on sorte de là. On va se régaler ici, tu verras, ce sera génial. On sera heureuses, et à l'abri de tout...

Vu que mon enthousiasme et mon boost ne la motivait pas plus que cela, et avaient du mal à la faire sourire, je tentais une autre passe..

- Si le Gouvernement de l'Hungary t'as envoyé ici, c'est pour que tu écrives tout ce qui t'arrive de bien, que tu leur transmette ton bonheur. Ils veulent recevoir des écrits bourrés d'espoir, qui les fassent sourire. Regarde, en premier, tu pourras dire que tu as rencontré une espagnole qui s'apelle Cléo, qui est zappé comme une hippie, et qui avait atrocement envie d'aller au petit coin quand on a atterri à Safety Crick..



____________________


N'oublie pas de sourire, ça agacera ceux qui veulent te voir pleurer. ~ Cléo Gomez
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://safety-creek.forum-gratuit.tv
Evie B. Mackenzie
Arrivant
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 26/06/2012
Age : 23
Localisation : A la frontière des mots

Feuille de personnage
Réputation: Larme inspirée
Gardien / Mentor: Gauthier Baudeleau
Devise: Celui qui désire, espère et croit en lui-même, celui-là est heureux de voir les autres espérer et croire

MessageSujet: Respire, ça c'est de l'air !   Jeu 28 Juin - 18:36

- Quelque chose ne va pas Evie ?

Je n'avais pas remarquer que je mettais perdu dans me pensée. Les paroles de Cléo m'en avait sorti.

- Si, tout vas bien.

Mais mon expression et mes yeux devaient trahir les fond de mes pensée. Elle ajouta:

- Si le Gouvernement de l'Hungary t'as envoyé ici, c'est pour que tu écrives tout ce qui t'arrive de bien, que tu leur transmette ton bonheur. Ils veulent recevoir des écrits bourrés d'espoir, qui les fassent sourire. Regarde, en premier, tu pourras dire que tu as rencontré une espagnole qui s'apelle Cléo, qui est zappé comme une hippie, et qui avait atrocement envie d'aller au petit coin quand on a atterri à Safety Crick..

- Tu vois tu as beau montrer la chose de cette façon si positive, j'ai du mak a vraiment le croire. Quitter mon pays, l'Hungary, n'est pas une chose aussi simple que je l'avais pensé.

L'Hungary, le therme anglais signifiant Hongrie en français. Voilà la premier mot que j'avais appris en Anglais et je ne sais pourquoi depuis, c'est avec celui ci que je désigne a présent mon pays. A l'époque je devais surement trouver ça bien plus classe.

Je pris mon courage a deux mains, me leva et suivit ma voisine jusqu'a la sortie de l'appareil. En sortant de celui ci, j'eus comme une grande claque, cet bouffé d'air, d'air qui commençait a manquer en Europe, retenue par toute ces plantes vertes
Pour etre honnete cet air m'avais manquer. Il me brulait littéralement la traché, mais cette douleureuse sensation signifiait qu'il n'avais pas menti, que la vie continuerais, ici du moins.

Nous étions rentrer dans l'aéroport, recuperant nos bagages, ce ci fait je me tournai vers Cléo.

- Et maintenant on fait quoi ? une guide touristique vien nous chercher ?
lui demandais je en souriant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cléo Gomez
Fondatrice
avatar

Messages : 109
Date d'inscription : 20/06/2012
Age : 21
Localisation : Safety Creek

Feuille de personnage
Réputation: Bavarde inconditionnelle
Gardien / Mentor: Marco Armani
Devise: L’humour est une plante gaie arrosée de tristesse

MessageSujet: One way, ...    Dim 1 Juil - 18:46

- Tu vois tu as beau montrer la chose de cette façon si positive, j'ai du mal a vraiment le croire. Quitter mon pays, l'Hungary, n'est pas une chose aussi simple que je l'avais pensé.

J'étais désolée qu'elle voit les choses d'une manière plus pessimiste. Son comportement peut se comprendre, évidemment. Comme moi, elle a laissé dans son pays, ses amis, sa famille, et tout ce qu'elle chérissait le plus, n'emportant avec elle qu'un maigre échantillon de ce qui avait constitué son bonheur...

- Aller, je vais te faire retrouver la pêche moi, tu vas voir..

Je la pris par la main, et ... bon d'accord, je la tirais par le poignet hors de l'appareil. J'avais eu la vague impression que cette bouffée d'air lui avait fait autant de bien qu'à moi. J'aurais tout donné pour pouvoir envoyer cette brise fraîche en Espagne, là où la moindre goutte d'oxygène est traquée comme le plus grand des criminels.

Une fois que nous avions récupéré nos valises, nous restâmes un moment dans le hall de l'aéroport, ne sachant pas vraiment quoi faire, dans un silence gênant. Des gens déambulaient, toujours les mêmes, ou alors ils sont tous jumeaux ici. Des hôtesses de l'air passaient devant nous en nous faisant d'immenses sourires de leurs parfaites dents blanches, et nous leur répondions timidement avant de sombrer à nouveau dans le mutisme. C'est finalement Evie qui rompit le silence.

- Et maintenant on fait quoi ? une guide touristique vient nous chercher ?


Je souris à sa réplique. Elle est pas si dépressive finalement..

- Je pense qu'il faudrait directement aller au Campus. Il doit bien être indiqué..


Avant de sortir de l'aéroport, deux agents nous demandèrent nos cartes d'identité et nos lettres de convocation du Gouvernement. Contrairement aux policiers espagnols, ou au détective privé d'Agatha Christie, ils nous sourirent gentiment avant de nous ouvrir galamment la porte en verre. Evie paraissait aussi interloquée que moi face à ce comportement qui me donnait envie de rire.

Finalement, nous rencontrâmes deux panneaux en bois foncés, sur lesquels étaient gravés les destinations. L'un indiquait "Safety Crick-campus", et l'autre, je ne l'ai lu que rapidement, car celui qui m'intéressait était bien le premier. Je regardais ma nouvelle amie, prête à débuter ma nouvelle vie, avec une certaine boule au ventre que me causait l'adrénaline avant que je ne m'élance..

- Aller ... on y va ..?!


____________________


N'oublie pas de sourire, ça agacera ceux qui veulent te voir pleurer. ~ Cléo Gomez
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://safety-creek.forum-gratuit.tv
Evie B. Mackenzie
Arrivant
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 26/06/2012
Age : 23
Localisation : A la frontière des mots

Feuille de personnage
Réputation: Larme inspirée
Gardien / Mentor: Gauthier Baudeleau
Devise: Celui qui désire, espère et croit en lui-même, celui-là est heureux de voir les autres espérer et croire

MessageSujet: Re: Unable to stay, unwilling to leave ~ [PV Evie Mackenzie]   Ven 6 Juil - 20:03

- Je pense qu'il faudrait directement aller au Campus. Il doit bien être indiqué..

- Oui je pense qu'effectivement ça doit l'être.

Je la laissa chercher du regard les panneaux qu'elle ne mis pas longtemps à trouver, pendant que j'essayer de m'aclimater au paysage qui m'entourait, et dont j'en découvrais un peu plus a chaque pas.
Elle me m'indiaca les panneaux qu'elle venait de découvrir, et qui nous donner notre direction.
Youhouuu, finalement tout se passait trés vite. Et je suis certaine, qu'elle me tirerait par la main si je ne la suivait pas.

- Aller ... on y va ..?!

- Avons nous vraiment le choix ?

Oui c'est clair nous n'avons pas le choix. Du moins nous ne l'avons plus. Nous avons accepter de nous rendre ici, maintenant nous devions vivre, oui mais vivre dans LEUR règles. Les artistes ont ils vraiment des règles ?

Bon aller arrête d'être péssimiste Evie, me dis je.

Je n'ai pas toujours été comme ça, comment ? Morose de cette façon. Habituellement je croc la vie à pleine dents. Mais ces temps ci on va dire que la chance n'est pas de mon côté. J'enchaine galère sur galère. Et je peux vous assurer que se n'est pas mon beau sourire qui me sort de ma merde.
Sourire, etre heureuse est une sorte de vulnérabilité, il faut protéger son bonheur, il tient seulement sur un fil et est tellement fragile.

Cléo et moi même avançions sur un long chemin. Je ne sais pas réellement combien de temps nous avons marché. Peut être quinze, vingts minutes, ou peut être bien moins seulement cinq minute. rien était moins sure. En présence de Cléo le temps passait réellement a une allure phénoménale. Elle n'avait pas du tout la langue dans sa poche, c'était agréable.

Nous étions à présent devant un immense batiment. Surement celui ou nous allions passer les prochains mois. Notre nouveaux chez nous.

Je me retourna vers elle.

-Bienvenue chez toi.

Je lui fis un grand sourire et un clin d'oeil, qu'elle ne mis pas longtemps a me rendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cléo Gomez
Fondatrice
avatar

Messages : 109
Date d'inscription : 20/06/2012
Age : 21
Localisation : Safety Creek

Feuille de personnage
Réputation: Bavarde inconditionnelle
Gardien / Mentor: Marco Armani
Devise: L’humour est une plante gaie arrosée de tristesse

MessageSujet: Re: Unable to stay, unwilling to leave ~ [PV Evie Mackenzie]   Lun 9 Juil - 15:23

Sans véritablement m'en rendre compte, je n'avais pas arrêter de parler depuis que nous avions quitté l'aéroport. J'étais toute excitée à l'idée de découvrir le campus, et ce n'est qu'après avoir étalé toutes mes connaissances en littérature devant Evie que la splendeur du bâtiment me fit perdre les mots.

- Bienvenue chez toi !
Et ben, ils se fichent pas de nous. Nous serions comme des rois ici ! C'était un immense chalet, tout en bois. Les fenêtres aux cadres noirs étaient surmontées de volets plus clairs, surmontaient chacune un bac rempli de fleurs aux couleurs de l'arc en ciel. Les oiseaux chantaient dans les arbres de la foret qui entourent le campus, verdure éclatante et épaisse. De petits galets blancs remontaient jusqu'à l'entrée, une porte immense avec un fer à cheval planté en son coin. Un porte bonheur, certainement. Mes bagages s'écroulent sous le poids de la stupéfaction. C'est simple et pourtant, si sophistiqué. Comment décrire mieux cet endroit qu'en disant qu'il est tout simplement, mieux que nulle part ailleurs..

- Bienvenue chez nous..

[THE END]

____________________


N'oublie pas de sourire, ça agacera ceux qui veulent te voir pleurer. ~ Cléo Gomez
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://safety-creek.forum-gratuit.tv
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Unable to stay, unwilling to leave ~ [PV Evie Mackenzie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Unable to stay, unwilling to leave ~ [PV Evie Mackenzie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ~ unable to stay, unwilling to leave
» the life may leave my lungs but my heart will stay with you (azazel)
» Fiche technique et news de Stay with me
» Fate Stay Night RPG (demande de partenariat)
» BUT I'LL ONLY STAY WITH YOU ONE MORE NIGHT - 9 JUIN, 2H24

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Safety Creek :: Hors-jeu :: Divers - Hors Rp :: Archives :: Saison 1-
Sauter vers: