Safety Creek
Tous les continents sont en train de se détruire. Dépèche toi. Trouve toi un talent, et viens nous rejoindre à Safety Creek. Vite, le temps presse !


Et si l'art était votre seule chance de rester en vie ..?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 How can you see into my eyes like open doors... ~ Cleo Gomez

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cléo Gomez
Fondatrice
avatar

Messages : 109
Date d'inscription : 20/06/2012
Age : 21
Localisation : Safety Creek

Feuille de personnage
Réputation: Bavarde inconditionnelle
Gardien / Mentor: Marco Armani
Devise: L’humour est une plante gaie arrosée de tristesse

MessageSujet: How can you see into my eyes like open doors... ~ Cleo Gomez   Dim 24 Juin - 22:54

:: CLEO GOMEZ ::



Nom : Gomez, Fàbregas
Prénom(s) : Cléo Orellana
Surnom : Callaniña, Piñata, Conchita Gomez
Date de naissance : 10 Novembre 2005 - 16 ans
Origine : Cadiz, Espagne, Europe


Description physique : Cléo arbore une chevelure noire et parfaitement lisse, qui lui arrive au milieu du dos, parfois éclaircie par des reflets plus clairs, tirants vers l'acajou. L'ombre de ses yeux de biches lui donne un air innoncent, parfois mélancolique, qui joue pour une bonne partie dans son charme naturel. Elle a de bonnes joues d'enfants, et ses dents blanches sont parfaitement alignées, lui offrant un sourire ravageur, qui a pourtant fait peu de victimes. Notre jeune espagnole a un style bien à elle. Elle mêle le rock et la bohème avec une aisance particulière. Que personne ne soit choquée si une robe romantique en dentelle embrasse son corps svelte alors que de gros docs Martens à pois servent de pantoufles de verre à la jeune artiste. Son look de rockeuse romantique est souvent pimenté par un foulard punk ou un bandeau sobre, un chapeau de paille, ou une casquette Gavroche colorée. En été, Cléo adore décorer ses bras d’une multitude de bracelets en perle de bois ou d’une simple lanière de tissus ou de cuir. Voyez l’artiste..

Avatar : Selena Gomez

Description morale : Depuis son plus jeune âge, Cléo sourit beaucoup, à croire qu’elle a toujours été heureuse. Elle respire l’innocence, la joie de vivre et l’optimisme en toutes circonstances. Même lorsque les branches des arbres de la côte où elle a grandit se sont montrées indestructibles, que les feuilles ne cessaient de grossir, que le parfum des fleurs devenait toxique, que l’Europe entière craignait de finir enseveli sous la verdure, Cléo était la lueur d’espoir, le sourire qui fait chaud au cœur, la bouille qui fait plaisir dans l’apocalypse. Elle a toujours la bonne blague au bon moment, et beaucoup de personnes lui font confiance. Mais être espiègle ne signifie pas être dupe. Cléo est loin d’être idiote, et ça se sait. Elle peut se montrer très sérieuse quand l’humour n’a pas sa place. Il lui arrive aussi, comme tout espagnol qui se respecte, d’être très bavarde, ces monologues peuvent paraître interminables pour ceux qui sont forcés de les entendre. Bien qu’adorant parler, elle ne se confie qu’à un nombre restreint de personnes. Elle donne difficilement sa confiance, et quand elle l’a confiée à quelqu’un, elle attends bien ne pas se faire décevoir. Peut-être trop exigeante et possessive vis à vis du cercle réduit que forment ses « vrais amis », elle a tendance à se sentir trahie et à exprimer un peu trop ouvertement sa jalousie. .

Quel est votre talent artistique ? : Cléo dessine

Comment l'avez-vous découvert ? : Son talent pour le dessin a été révélé de façon, presque, accidentelle. Cléo tenait un journal intime, depuis ses huit ans, mais elle le rédigeait intégralement comme une bande dessinée. Elle illustrait les moments marquants de chaque épisode de sa vie, et progressait d’année en année, jusqu’à atteindre un réalisme impressionnant à l’âge de 14 ans. Elle n’avait pas conscience de son talent, jusqu’à ce que son jeune frère déniche son trésor et ne le montre à leurs parents. Autant dire que ce soir là, les jolies petites pommettes bombées de Cléo ont viré au rouge écarlate. Señor et Señora Gomez ont tout de suite contacté une école d’art où leur fille pourrait approfondir son œuvre et étaler sa créativité. Cléo a catégoriquement refusé d’y mettre les pieds. Il n’était pas question qu’elle dessine pour quelqu’un d’autre qu’elle. Car ce qu’elle affectionnait le plus particulièrement dans son art.. c’est qu’elle n’avait pas à le partager.


Histoire : Cléo est née le 10 Novembre 2005, à Cadiz, dans le Sud de l'Espagne. Ses parents, Manuel Gomez et Alicia de la Piña, l’ont élevée, elle et son jeune frère Diogo, dans un mode de vie simple et modeste. La petite famille n’a jamais manqué de rien, Cadiz leur offrait tout ce dont ils avaient besoin : la mer, le soleil, et aucun moyen de s’ennuyer.
Jusqu’à l’aube de ses quinze ans, Cléo menait son petit train de vie, doucement, tranquillement. Elle allait à l’école, comme toutes les jeunes filles de son âge, et prenait des cours de planche à voile le soir, lorsque la chaleur légendaire de l’Andalousie se dissipait et que le soleil tombait sur la plage claire. Son père venait la chercher, ils rentraient, dinaient, puis, enfermée dans sa chambre elle dessinait fidèlement sa journée dans le sixième volume de son journal intime avant de se coucher, apaisée et heureuse.
Un soir, alors qu’elle se rendait, sur la Playa Barrosa, planche sous le bras, elle découvrit avec stupéfaction que le sable avait été à demi remplacé par des algues vertes à l’odeur nauséabonde. Les branches des bananiers croulaient sous l’épaisseur dupliquée des palmes qui s’allongeaient à vue d’œil. Elle ne comprenait pas ce qui étaient en train de se passer. Personne ne comprenait. Les troncs de tous les arbres de la ville s’élargissaient comme si on les gonflaient à la pompe, et leurs racines se déterraient, détruisant routes et trottoirs, déformants les bâtiments qui menaçaient de s’écrouler. L’invasion végétale de la ville ne dura que quelques jours, transformant Cadiz en une jolie petite jungle, fille de l’Amazonie brésilienne. Certaines pousses avaient d’étranges traits humains, comme si la graine avait germé sur un homme, et l’avait emmuré en son tronc. Beaucoup de pathologies se développèrent alors, et on découvrit de l'asthme à un espagnol sur deux. La sur-oxygénation de l'air détruisait les neurones, et amenait certains comportements étranges, comparables à celui des zombies. Cléo ne manqua pas de dessiner cette apocalypse verte dans le plus grand détail, réfugiée sur la branche imposante d’un ancien hêtre qui s’étaient littéralement transformé en baobab géant.
Quand elle retrouva finalement le chemin de sa maison, à travers les lianes et les buissons, Manuel lui ordonna, ainsiq qu'à son plus jeune fils, de faire un bilan de santé, afin de prévenir toute pathologie qui leur offrirait un aller simple pour le paradis. On décela chez Cléo, une insuffisance cardiaque et respiratoire importante, et un taux de globules blancs presque nul. Il faut dire que le teint, originalement hâlé de la belle espagnole avait viré au blanchâtre depuis l'invasion, et son regard noir si pénétrant était devenu vitreux. En regardant mieux les dessins de sa fille, Gomez remarqua un coup de crayon plus flou, moins habile, que ceux auxuquels l'avait habitué Cléo. Inquiet pour son artiste, et sous autorisation difficilement accordée du roi Felipe de Borbon, il tendit à sa fille, un billet d’avion pour Safety Crick. Il lui promit le bonheur, la santé, et plus d'inspiration qu'elle ne pourrait jamais en trouver en regardant pousser ses vilaines mauvaises herbes. Un grand silence s'installa entre Manuel et Cléo. C'est avec un sentiment d'abandon, une impression d'expulsion et un coeur brisé dans ses bagages que Cléo quitta son Andalousie natale pour prendre l'avion, direction Safety Crick...



Accessoire fétiche emporté à Safety Crick : Cléo a entassé, sous ses vêtements, son journal intime en BD, qu'elle a promis de continuer, une fois en sécurité. Ce journal représente toute sa vie. Elle a juré de le remplir jusqu'à sa mort, où au moins jusqu'à ce qu'elle perde l'usage de sa main. Dessiné à l'encre de chine, et coloré sobrement au crayon, elle tient à ce livre comme à la prunelle de ces yeux. Faites attention à vous si vous osez le toucher, vous risqueriez d'y perdre un doigt..

Petite phrase / Citation qui vous correspond : L’humour est une plante gaie arrosée de tristesse. P. Daninos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://safety-creek.forum-gratuit.tv
 
How can you see into my eyes like open doors... ~ Cleo Gomez
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Eyes Wide Open ~ Shawn
» keep your eyes wide open (aslan & azilis)
» Summer Davis - Devil behind blue eyes
» Hazel -- Behind Green Eyes .
» Myst eyes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Safety Creek :: Hors-jeu :: Présentations des personnages :: Personnages validés-
Sauter vers: